Décryptage : le smoothie est-il dépassé ?


Cela fait quelques années déjà que le smoothie a conquis la France et aujourd’hui, on le retrouve partout. Le nombre de bars à jus a explosé et la boisson se retrouve aussi bien fraîche qu’en briques dans les fast food ou en bouteilles en supermarchés. Peut-on vraiment lui faire confiance ?

smoothie nutrition

Cette notoriété s’explique par la symbolique du smoothie « bon pour la santé », regorgeant de vitamines et de fibres. Facile à emporter, tous les mélanges sont possibles et il est facile de créer de nouvelles saveurs en intégrant même des aliments qu’on ne porte pas forcément dans notre cœur. Séduit(e) ? Pas tant que ça en réalité. Le problème, c’est que toutes ces belles promesses ont fait oublier aux consommateurs qu’un smoothie n’est pas toujours un allié minceur et qu’il est à consommer correctement, avec modération.

Le smoothie, ami ou ennemi ?

Non, un demi litre de cette petite merveille ne revient pas au même qu’un fruit frais ou un verre de jus, c’est bel et bien 3 à 4 fruits que vous ingérez en quelques minutes ! Si ce n’étais « que » ça, personne ne crierait au scandale. Mais malheureusement pour nous (la vie est trop injuste !), le fait de consommer tous ces aliments mixés et froids nous empêche de réaliser la quantité réelle de fruits que nous consommons. Pas de bol quand on surveille son alimentation, car il est très tentant de combiner son smoothie à un petit extra solide et là, ne vous attendez pas à un miracle !

C’est en partie cette nuance qui a déçu plus d’un(e) adepte. De plus, ce n’est pas sans conséquence que ces mélanges fruités ont envahi les rayons des supermarchés et des restaurants. Les smoothies tout prêts n’attendent que vous au milieu des étalages de Kinder Bueno et autres gâteries, on opte donc plus facilement pour le côté « santé » de la boisson, négligeant les additifs qui y ont été ajoutés. Les bars à jus sont également nombreux à rajouter du lait et de la glace à outrance.

smoothie nutrition

Mais alors comment bien le consommer ?

Avec toutes ses accusations, difficiles de savoir où donner de la tête. La tendance ne joue pas en leur faveur avec l’arrivée grandissante des « jus », qui se veulent plus sains et nutritifs que leur confrères. C’est cependant plus facile de dégoter un blender qu’un extracteur de jus (et bien moins cher, mais on reviendra sur la question, promis !).

On se rassure donc, un smoothie reste tout de même une façon sympa d’atteindre nos « 5 fruits et légumes par jour ». Qui plus est, pour les plus réticents à la verdure, l’apport en fibres reste intéressant, du moment que l’on ne passe pas le mélange une fois mixé afin d’en extraire la pulpe. La question n’est donc pas « peut-on le consommer ? » , mais « comment le consommer ? » !

La rédac’ vous livre ses petites astuces pour profiter de votre boisson préférée sans culpabiliser ! (parce que quand même, c’est trop bon !)

Pour clôturer ce petit manuel du smoothie, on vous propose quelques-uns de nos chouchous : banane-épinard, le smoothie vert par exellence, ou concombre-fraise-citron et basilic pour un max de fraîcheur cet été. Notre pastèque-pomme séduira les adeptes de la détox pour un plein de vitamines. Enfin, après un repas un peu trop chargé, un mélange banane-myrtilles-avoine soignera notre pauvre estomac, tandis qu’une version acidulée orange-celerie-kiwi réveillera les plus tenaces le matin. Pour le reste, laissez faire votre inventivité et régalez vous !