« Pardon ? Vous avez dit galanterie…. »


L’égalité entre hommes et femmes n’a pas démodé la galanterie

Bien au contraire !…Mais au fait, que veut dire exactement le terme « galanterie » ?

Elle concerne les relations entre hommes et femmes et remonte aux usages courtois du Moyen-âge. Les chevaliers devant honorer, servir et protéger leur dame. Il s’agissait alors, aussi, de courtoisie : on retrouvait ainsi le fait d’être courtois, aimable et poli auprès des femmes.

Aujourd’hui, la plupart des femmes s’assument financièrement, socialement, professionnellement et sont rarement en train de broder dans leur grand château à attendre leur seigneur alors en croisades, vous en conviendrez… 😎

Elles sont indépendantes et gèrent leur vie comme elles l’entendent. Beaucoup vivent seules par choix ou par les circonstances de la vie (divorce, séparation, veuvage) d’autres encore, avec leur tribu de têtes blondes (ou brunes) !

Alors, quand on aborde ces termes qui peuvent sembler complètement démodés voir, hors de notre temps, elles vous rétorquent « ha ! non ! Un homme qui me tient la porte, trop peu pour moi !! »

Mais ce sont les premières qui râlent lorsqu’entrant à la FNAC ou dans un lieu public, un genre masculin leur balance la porte, sans même un regard…

« Et la révolution féministe, à quoi a-t-elle servie, me direz vous ? »

Mais, justement, on peut être libre, indépendante et apprécier qu’un homme prête attention à notre personne , si ce n’est, le temps d’un croisement sur un trottoir, d’un arrêt au feu rouge, en attendant les enfants devant l’école, d’un soupir, …

Ne vous est-il jamais arrivé, un matin, alors que la journée avait mal commencé…..( pas d’eau chaude pour la douche, plus de beurre dans le frigo, grand moment de solitude devant sa garde robe, on se dit alors « De toute façon aujourd’hui, j’suis moche, nulle et je vais arriver en plus en retard au boulot !…. »…).

Vous vous garez au parking du bureau et là, un homme vous aborde et vous décroche son plus beau sourire, un mot, une attention…Ne me dites pas que vous ne vous êtes jamais sentie à ce moment là, « Miss Monde », la plus belle fille de la ville, votre ego est « reboosté » et vous vous êtes alors dit : « Belle journée finalement !… »

L’attention, même de quelques secondes, de cet inconnu est en quelque sorte de la « courtoisie du 21ème siècle » et elle nous fait toujours autant de bien. Non ?

Personnellement, je crois à une certaine galanterie du 21ème siècle ( C’est mon côté Fleur bleue!) où j’apprécie qu’un homme qui m’invite au restaurant, pour boire un verre, regarder un film ou une exposition,  » prenne le temps et mette les formes pour être vraiment avec moi pendant le temps qu’il me consacrera, 20mn, une heure, une journée, une nuit… »

Pour moi, c’est un manque d’éducation évident à la limite de la muflerie, lorsque vous êtes avec un homme qui passe son temps à répondre à des coups de fil, regarder ses messages, regarder autour de lui pour trouver une connaissance… et le comble: il se lève pour discuter avec une personne qu’il n’estime pas la peine de vous présenter!…

Aussi, j’avoue apprécier, d’autant plus que c’est un fait (presque anodin) qui devient si rare, qu’un homme m’ouvre la porte et s’efface pour me laisser passer quelque soit l’endroit.

Pour finir ma petite page d’aujourd’hui, je vous invite à méditer ce qui suit :

Selon les nombreux guides consultés sur le Savoir vivre d’hier et aujourd’hui:

– Un homme devrait précéder la femme qui l’accompagne lorsqu’il rentre dans un restaurant ou tout lieu public pour lui ouvrir la porte et s’assurer que l’endroit est sûr et convenable (comme du temps des tavernes alors mal fréquentées)

– Un homme devrait précéder une femme en descendant un escalier, pour la retenir au cas où elle tomberait. Il doit aussi la précéder en montant : il ne pourra pas lui venir en aide si elle trébuche, mais pour des raisons évidentes, il ne voudra pas embarrasser une femme en la suivant. ( A une certaine époque, découvrir la cheville d’une femme était inconcevable ! )

– Dans la rue, l’homme laissera le côté du trottoir près des maisons « le haut du pavé » à une femme afin de la protéger des éclaboussures et des dangers de la rue. Aujourd’hui, dans certains endroit vous dissuadez de ce fait, les voleurs à la tire.

– Au restaurant, un homme tirera légèrement le siège pour inviter une femme à s’asseoir. Les hommes doivent attendre que les femmes soient installées avant de s’asseoir à leur tour.

– Un homme ne retirera pas sa veste lors d’un entretien, réunion ou déjeuner d’affaire que si le personnage le plus important de la rencontre le propose après avoir demandé l’autorisation aux dames présentes

– Un homme complimentera sans affectation une femme sur sa manière de s’habiller « Cette couleur vous va parfaitement ». Celle-ci le remerciera avec un sourire, en acceptant le compliment.

– L’homme sert à boire à la femme qui l’accompagne, lui offre les plats en premier, paie l’addition au restaurant (sauf cas contraire et après accord préalable).

– Un homme aidera une femme à enlever son manteau, où à le remettre. Il la raccompagnera jusqu’à la porte.

– S’il la raccompagne en voiture, il lui ouvrira la portière avant de monter lui-même.

– A l’arrivée, il descend de la voiture en premier pour ouvrir la portière.( Je vous rassure je ne l’ai jamais vu et je n’ai jamais eu cette expérience sauf dans les grands hôtels lorsqu’il existe un voiturier)

Et si je pense être une femme libre et bien dans mon époque, je pense que certains hommes gagneraient à lire ces quelques lignes….

Je suis convaincue que la galanterie et la courtoisie peuvent être adaptées à toutes les époques et cultures et deviendront ce petit « je ne sais quoi » qui différencie un homme d’un autre homme…

Sur ces lignes qui vous laisseront certainement songeuses, je vous souhaite une excellente semaine !

Si vous avez des expériences amusantes ou des remarques à ce sujet, n’hésitez pas à m’en faire part.