L’art de bien parler n’est pas une qualité innée


J’assistais, il y a une semaine, à un dîner professionnel. Je me retrouvais donc à une grande table où je ne connaissais personne. Bien qu’étant, comme on dit aujourd’hui, « une bonne communicante », je n’avais absolument pas envie de parler ( la fatigue et quelques soucis du moment  peut-être…) et je pris donc le parti de ne pas intervenir et d’observer mes voisins.

Tout d’abord, j’ai constaté  que je me tournais tout d’abord vers les voix agréables. En effet, vous le savez certainement, une voix agréable et posée peut être un réel instrument de séduction et faire oublier parfois un physique qui l’est moins…

J’ai repéré parmi mes voisins ceux que j’avais envie, à priori, d’écouter. Mais la voix ne fait pas tout ! Elle a beau être posée, si votre interlocuteur déblatère, monopolise la discussion et en plus, a des propos peu intéressants…le charme s’envole bien vite !..

L’art de la conversation n’est pas un vain mot !

Chaque conversation suit des règles : Celles de la conversation amoureuse n’ont rien à voir avec celles de la conversation professionnelle.

Dans la vie professionnelle, la conversation se veut avant tout claire, précise et directe.

La conversation à la cour de Versailles était un véritable « art de société ». Elle exigeait du tact, de la tolérance et du contrôle et elle devait être à la fois spontanée et sincère…

Mais aujourd’hui, a-t-elle vraiment changé ? Je ne le pense pas. Pour en revenir à mon dîner, j’ai constaté effectivement, au travers  des paroles des uns et des autres, ceux qui me semblaient intolérants, ceux qui s’écoutaient parler et ceux qui, réellement, captivaient leur auditoire…

Lors d’un dîner privé, généralement, ceux sont les maitres  de maison qui doivent jouer les chefs d’orchestre afin de permettre à chacun de s’exprimer mais aussi de remettre les discussions et les sujets sur un terrain général et de « recadrer » la discussion si elle s’engage dans des directions « dangereuses »( telles que la politique, la religion, le nationalisme etc).

« Un bon parleur » est celui qui n’écrase pas les autres, qui essaie justement de les mettre en valeur et de les faire tous participer (surtout, les plus timides) et qui attend le bon moment pour intervenir.

Et je vous assure que cette qualité  n’est pas donnée à tout le monde !

En revanche, une conversation peut-être animée et vive sans qu’elle ne prenne un tour agressif pour autant.

Avant de contredire un interlocuteur, on le laisse exposer ses arguments et ensuite, on lui demande de bien vouloir vous laisser exposer les vôtres.

Si la conversation s’engage sous la forme d’un duel, il convient, eut égard aux autres convives et aux maitres de maison, de mettre un terme à cette échange » Je pense que le lieu et le moment sont mal choisis pour cette conversation, je vous propose de l’arrêter là, si vous le voulez bien. »

Dans un dîner privé, c’est à l’un des hôtes d’intervenir mais dans un dîner professionnel, cela se révèle toujours plus délicat. Normalement, le rôle d’arbitre devrait être endossé par la personne la plus importante (professionnellement parlant).

Le respect de l’autre intervient également dans la conversation. Le plus jeune laissera le plus âgé ou le plus important parler. Et surtout ne lui coupera pas la parole.

On évitera aussi, lors d’un diner, de trop longs apartés avec son voisin de table lorsque la conversation est devenue générale. En effet, est poli de s’adresser également à vos autres voisins de table.

Enfin, dans une réception, si une personne s’invite dans votre groupe, présentez-la et informez-la du sujet dont vous parliez.

De la même manière, si vous rejoignez un groupe, attendez que l’on vous fasse signe pour vous introduire.

Il est intéressant de donner son point de vue dans une discussion avec une expérience personnelle mais attention, il est malvenu d’étaler sa vie privée à tout propos.

L’humour et la plaisanterie sont à manier avec modération, tout le monde n’est pas réceptif à toute forme d’humour. Et attention ! On ne se lance pas sur des blagues douteuses quand on ne connait pas bien ses interlocuteurs… 🙂

Vous l’aurez compris, il est difficile de bien parler mais je vous rassure il est aussi difficile de se taire !

Mieux vaut parfois s’abstenir de parler que de se lancer dans un sujet dont on ne connait rien… Votre silence sera alors mis au crédit de votre intelligence !

…et oui, une UrbanGirl est Smart ! 😉

urbangirl.fr savoir vivre a table