« Faire les boutiques… »


Il y a une semaine, le temps étant gris et froid, le moral dans les escarpins, je décidais de m’octroyer une journée de shopping dans un centre commercial…

J’en suis revenue encore plus déprimée…

Certaines boutiques ont fermé, d’autres sont en attente de nouvelles enseignes, d’autres encore, par leur accueil, ne vous donnent que le désir de fuir…

Je m’explique…

Je ne compte pas le nombre de boutiques où vous rentrez et où, votre  « Bonjour » ne reçoit aucun écho !

Mademoiselle la vendeuse est au téléphone avec une copine certainement et, lui raconte son weekend, Mesdemoiselles les vendeuses échangent des fou-rires tout en déballant les cartons et Madame » la patronne « est dans ses papiers…

Je ne comprends pas que l’on puisse déballer ses cartons à des moments où les clientes sont présentes.

Non seulement, vous craignez de chuter, vous n’arrivez pas à atteindre la petite robe justement derrière la pile de cartons et cela donne un sentiment de désordre qui ne vous donne pas envie de rester.

Lorsqu’on rentre dans une boutique, on s’attend en tout premier lieu, à se sentir accueillie. Accueillie et non agressée comme parfois c’est le cas…Vous n’avez pas fini de rentrer dans la boutique, qu’une vendeuse, sans vous saluer, vous coupe l’accès, en vous demandant ce que vous cherchez et en vous annonçant « la promo du jour »…

Enfin, ayant pénétrée dans une autre boutique, je fais un tour et repère un petit haut adorable mais malheureusement, sur l’étagère, je ne trouve pas ma taille et me retourne à la recherche d’une vendeuse…La première personne qui me semble du magasin, me répond… « J’suis une stagiaire, j’sais pas il faut attendre la vendeuse…Elle est dans la réserve ! »

Je patiente un peu mais au bout de quelques minutes je fais demi-tour et sors de la boutique. Tant pis, pour le petit haut adorable !

Dans une autre enseigne, je trouve un foulard sympathique pour l’été, je n’ai pas fini de le saisir qu’une vendeuse me l’arrache presque des mains et le brandit vers une cliente, certainement une habituée…  « Le voilà Madame Dupont, le foulard qui sera assorti à votre blaser… » Naturellement il ne me semble pas avoir entendu quelque « excusez moi, Madame ».

En résumé, le fait d’être accueillie est une chose, le fait de donner envie à la cliente de rester est autre chose ! Parfois certains détails sont rédhibitoires.

Les vendeuses « transparentes », un accueil peu chaleureux, des cartons éventrés dans les allées, les piles de vêtements en attente d’être pliés et remis en rayon, un mauvais éclairage ou une musique agressive sont autant de détails qui conduisent les clientes potentielles que nous sommes toutes à ne pas rentrer ou retourner dans telle ou telle boutique !

Nous aimerions avoir plus souvent des conseils pertinents, un accompagnement..Une personne qui réponde à nos questions..Enfin, qui se donne du mal afin de nous satisfaire !

C’est quand même l’objectif de tout commerçant ! Non ?

Enfin, j’ai fini par trouver un petit haut à ma taille et à la couleur désirée et je me dirige vers la caisse et me place dans un semblant de queue qui ressemble plus à un attroupement. Il est vrai, que nous, Français, ne savons plus ce que c’est qu’une file d’attente contrairement à d’autres nationalités !

Devant moi, deux copines discutent de leur prochaine soirée, une autre, accrochée à son portable, fait part de ces déboires conjugaux à toutes celles qui l’entourent…Et vraiment elle m’indispose et je voudrais payer mon article !!!

Au moment où une des deux jeunes filles devant moi, se présente à la caisse, une vielle acariâtre, avec son chariot à commission la pousse sans ménagement et sans un mot, présente son article à la caissière. La caissière trop jeune pour dire quoique ce soit à cette impolie qui, j’en suis sure, avait tout la journée devant elle.

Un « excusez-moi ! Puis je passer, je suis pressée. » Ou un « il me semble que j’étais avant vous » aurait été tellement plus courtois …

Les jeunes filles sont restées sans voix.

S’il y a des efforts à faire du côté des commerçants, il va de soi qu «’une certaine clientèle aussi ne respecte plus rien et se croit tout permis !..

Il est vrai que certaines boutiques installées de longue date, tenues par leur propriétaire sont plus professionnelles que des boutiques tenues par des vendeuses sans expérience, souvent qui ne restent pas…

Aujourd’hui, la différence est de plus en plus distincte et palpable par une clientèle exigeante mais qui restera plus fidèle à une boutique qui l’accueillera, la conseillera et de ce fait la fidélisera plus qu’une de ces boutiques où les clientes passent…

Il est dommage de constater qu’aujourd’hui certains pensent que tout le monde est capable de tenir une boutique…

En résumé, je suis revenue de mon shopping plus déprimée encore ! :))

(Mais cela ne m’empêchera pas de retourner faire les boutiques très bientôt !…)

shopping